SOS FANTÔME DÉPRIMÉ

sos

C’était la nuit d’Halloween. 

chauve souris

En se couchant, Antoine revoyait mentalement la soirée qu’il venait de passer. Elle avait été plutôt bonne :

Il avait récolté presque 2 kilos de bonbons et gâteaux en sonnant aux portes de son quartier. D’après ses calculs, en étant raisonnable, son stock devrait lui fournir des bonbons au moins jusqu’en mars !

bonbon

Son déguisement de fantôme ensanglanté lui avait permis de faire hurler quelques filles de son école qu’il avait croisées dans les rues.

antoine déguisé

Et enfin, et surtout, il avait osé faire 2 pas dans le manoir soi-disant hanté du fond de l’impasse derrière chez lui, et devant tous ses copains. En quelques secondes et en 2 petits pas, il était devenu un véritable héros dans son quartier ! 

super-antoine

Oui, vraiment, ça avait été une excellente soirée. Antoine tira à lui la couette, brrrr… il faisait un peu froid ce soir. Un sourire aux lèvres, il s’assoupissait déjà quand soudain, des craquements venant du couloir le firent sursauter. 

crac

En une fraction de seconde, il fut tout à fait réveillé, et son coeur battant à toute vitesse semblait vouloir sortir de sa poitrine. 

coeur

“Emilie, arrête , c’est pas drôle” cria-t-il du fond de sa couette. Sa soeur Emilie avait en effet une fâcheuse tendance à lui faire des blagues. Mais pas ce soir a priori car Emilie ne répondit pas. Les craquements s’arrêtèrent devant la porte de la chambre d’Antoine. Puis plus rien. 

Antoine osait à peine respirer.

Un grattement, puis un autre.

gratte

C’en était trop, Antoine se leva d’un bond, d’un autre bond il était à sa porte, l’ouvrit d’un geste vif… et se trouva nez à moustache avec Zouplette, la petite chatte de la maison, qui réclamait un bon lit bien douillet pour la nuit !

chat

“ Toi alors ! ” dit Antoine en retournant vers son lit “on peut dire que tu m’as fait une sacrée troui…”.

Son dernier mot resta suspendu en l’air, comme le fantôme devant lui qui le fixait intensément. Pâleur translucide, yeux vitreux, habits déchirés d’un autre temps, joues creuses, doigts longs et maigres…

fantome

Ce fantôme correspondait bien à l’idée qu’Antoine se faisait d’un fantôme. Il peut même dire qu’il aurait été désappointé de voir en face de lui un petit fantôme jovial, au ventre rebondi, habillé d’un costume disco blanc à paillettes argentées !

fantome - DISCO

Le fantôme ouvrit la bouche, Antoine sentit les poils de ses joues se dresser, il allait lui parler, mais qu’allait-il dire ???

bouh!”

bouh

Et ce fut tout. C ‘était un “bouh” sans grande conviction, un “bouh” d’opérette, si peu effrayant qu’Antoine en fut presque déçu et ne sursauta même pas.

“Et voilà !” fit le fantôme ”Encore un qui ne croit pas aux fantômes. J’ai pourtant cru que tu y croyais, quand je t’ai vu ce soir faire 2 pas chez moi, et finalement t’enfuir en courant. Quelle misère, quelle tristesse !

snif

Avant, au temps de ma splendeur, ma seule apparition suffisait à faire évanouir les demoiselles, à faire tourner le lait des vaches, à faire trembler comme des feuilles les plus braves des chevaliers. 

mamelle

Aujourd’hui ces belles frayeurs, ces hurlements de peur, pfffuit… terminés, effacés, oubliés. Plus personne ne croit aux fantômes ; les enfants en voient de pire dans leurs jeux vidéo, les femmes sont fortes comme 10 hommes et me chassent d’un coup d’aspirateur…

10 hommes

Et les hommes ont tellement le nez collé sur leurs téléphones ou leurs ordinateurs qu’ils ne me voient même pas ! Il ne me reste guère que les animaux à effrayer. [ça, Zouplette pouvait en témoigner, car il y a belle lurette qu’elle s’était réfugiée sous la boîte qui est sous la valise qui est sous le lit d’Antoine !]. Je suis un inutile, un raté, un “has been” comme vous dites maintenant”. Et le fantôme se mit à pleurer sans retenue sur son triste sort. 

snif - bis

“Eh ben, c’est bien ma veine “, pensa Antoine, “pour une fois que je rencontre un fantôme, il est complètement déprimé !”.

boite à smiley
Antoine frissona, mais de froid plus que d’effroi, la température de sa chambre ayant brutalement chuté à l’apparition du fantôme. 

seau à glace

Jamais, dans aucun des dizaines de livres sur Halloween, les fantômes, les monstres et les sorcières, il n’avait lu de chapitre sur “Comment consoler un fantôme en 10 leçons ?” Aucun manuel n’existait sur le sujet. Antoine essaya alors de rassurer le fantôme par la flatterie :

“Votre “bouh” Monsieur, c’est quelque chose, vous savez ! J’ai eu un peu peur quand même”

livre JDLF

Ca ne fit que contrarier davantage le fantôme qui n’était pas dupe et pleura un peu plus fort dans son coin.

Antoine essaya alors la fermeté : “ Vous n’avez pas honte, à votre âge, de pleurer comme ça ? Secouez-vous !” Pas de réaction.

la bible

Il tenta alors la motivation : “Allez, je suis certain que vous pouvez faire mieux que ce petit “bouh” là. Je vous écoute pour un méga “bouh” qui fait super peur !” Pas plus de succès. 

the best

A court d’idée, Antoine s’assit sur son lit et repensa aux paroles du fantôme. “Un raté, un inutile”… Un inutile ? La voilà , l’idée ! Il fallait qu’Antoine redonne confiance à ce fantôme, fasse de lui un fantôme utile. Mais utile à qui ? Épuisé, Antoine s’écroula de sommeil avant d’avoir trouvé la réponse, le fantôme toujours hoquetant de chagrin au plafond de sa chambre. 

chagrin

Le lendemain matin, en se réveillant, Antoine se demanda s’il avait rêvé. Mais comme il faisait toujours froid dans sa chambre, il en conclut que le fantôme déprimé était toujours là :

« Tu es encore là, n’est ce pas? “ demanda-t-il.

“Sniff…boui”, répondit le fantôme, détrempé d’avoir tant pleuré.

chagrin - bis

”Si tu ne me vois pas, c’est parce qu’il fait jour, mais comme le froid m’accompagne toujours, tu sais que je suis là. Au fait, je m’appelle Archibald de Montmorency de la Haute Tour, enchanté”.

sceau

“Moi c’est Antoine, et toi ce sera Arch’, c’est plus simple”.

Ecoute moi, Arch’ , la nuit m’a porté conseil, et j’ai peut être une idée pour arrêter que tu sois si déprimé.

Tu te sens inutile ? Désormais, crois moi, tu ne le seras plus ! Moi, j’ai besoin de toi, et je vais t’expliquer pourquoi.

secret

Arch, intrigué et intéressé, s’approcha d’Antoine, brrrr… qui remit un deuxième pull de laine sur lui, un bonnet et des gants. 

bonnet

“Si toi, tu fais peur aux animaux, moi au contraire, certains me font peur. En particulier, ces 3 molosses de chiens qui hurlent sur moi tous les matins et tous les soirs sur le chemin de l’école. Dès qu’ils me voient, ils se déchaînent, babines retroussées, aboyant à tout rompre. Moi je suis terrorisé, mais je n’ai pas le choix, c’est le chemin de l’école. Mais si toi, tu étais près de moi à ce moment-là, alors je suis certain que les chiens deviendraient  doux comme des agneaux, et moi j’irai à l’école le coeur léger ! 

3 moutons

« Tu saisis à présent comme tu me serais utile ?”

Arch commençait à comprendre où Antoine voulait en venir. Il serait une sorte d’ange-fantôme gardien ! Mais il continuerait quand même à utiliser son grand pouvoir d’effroi au moins sur les animaux, ce qui n’était pas pour lui déplaire. 

ange-gardien

“Humm, je vois“ dit Arch, “Et des petits tracas comme ceux là, tu en as d’autres, Antoine ?”

“Et bien oui, il y a aussi le chat du proviseur, Raminagrobide, une vraie teigne de chat. Il campe tous les matins sur le seuil de l’école et si par malheur quelqu’un arrive ne serait-ce qu’une minute en retard, il se met à miauler, miauler comme si on lui arrachait tous les poils. Alors le proviseur sort de son bureau, et paf, on se fait pincer, et hop un mot dans le cahier. Celui-là, ce serait bien aussi que tu lui cloues le bec, enfin le museau !” .

salut

“Parfait, parfait” dit Arch’, “autre chose ?”

“Si tu me le demandes » dit Antoine  » il y a aussi Gaston, il se prend pour le chef de la classe, il embête tout le monde, il nous pique nos jeux à la récré, il met des araignées mortes dans nos assiettes pendant qu’on ne regarde pas, il joue au foot avec nos cartables, tu vois… pleins de petites choses pas très agréables… ”. 

araignées

“Je m’en occupe de ton Gaston, fais moi confiance !” dit Arch, tout content à l’idée de jouer un mauvais tour à quelqu’un ! « Et ta soeur Emilie, tu veux que je m’en occupe aussi ? Je pourrai lui teindre les cheveux en violet pendant son sommeil ou bien tartiner son pain avec de la compote de limace que cuisine ma copine Cornebidouille la sorcière ? Hein qu’en penses-tu ?” 

LIMACES

“Ah non non, s’il te plaît, elle me fait des blagues et parfois j’ai bien envie de la saucissonner dans son lit, mais c’est ma petite soeur, je l’aime comme elle est ! ”

Surpris, Arch laissa tomber l’idée de la compote de limaces pour Emilie, certain qu’ il trouverait bien un moment pour en mettre dans la boite déjeuner de ce fameux Gaston !

A partir de ce matin là, la vie d’Antoine changea sensiblement.

Le matin comme le soir, les 3 molosses de chiens s’aplatissaient comme des crêpes derrière leur portail quand Antoine passait devant eux.

CRÈPES

Le chat Raminagrosbide se figeait comme une statue dès que sonnait l’heure d’entrée dans l’école, et plus jamais quelqu’un n’eut de mot dans son cahier pour une minute de retard. 

chat citrouille

Gaston perdit beaucoup de son autorité à l’école le jour où il recracha son repas devant tout le monde à la cantine en hurlant qu’il avait goût de limace pourrie. Il fit aussi rire tout le monde quand, en pleine récré, alors qu’il allait une fois de plus s’accaparer le ballon, il perdit son pantalon au milieu de la cour, sa ceinture ayant subitement et mystérieusement disparue ! 

BRETLLE

Arch s’amusait comme un petit fou, il prenait ses missions très à coeur, et il était d’une efficacité redoutable… ”Un peu trop même !” se dit un jour Antoine… quand subitement, il trébucha sur un caillou invisible, pour s’effondrer dans les bras de Laura, ah Laura qui le faisait rougir à chaque fois qu’il la regardait ! Sacré Arch’ ! Ce coup-là fut l’un de ses préférés, probablement ! 

tronc

Mais dans l’ensemble, Antoine était plutôt heureux d’avoir un ange-fantôme gardien, même si certaines nuits, quand Arch venait lui rendre visite, il devait dormir avec 2 couettes et un bonnet. Sa maman ne comprenait d’ailleurs toujours pourquoi certains matins, frigorifié, il prenait son petit déjeuner avec des moufles !

En revanche, en été, quand la chaleur était étouffante le soir dans la maison et que tout le monde se plaignait de ne pouvoir dormir, Antoine était le seul à ronfler comme un bienheureux dans sa chambre. Il faut bien que tout ce froid qui entourait Arch serve à quelqu’un !

Brrr, tu n’as pas senti un petit courant d’air glacé à l’instant ?

courant d'air

The end

 

Et en « guest-stars », nous avons le plaisir de vous présenter les héros de ce conte, les vrais « Antoine » et « Emilie » ainsi que le « vrai » fantôme dessinée par émilie ! BOUH !!!!

fantome de mimi

toine 4

mimi2

Publicités

About Pepee

Pascale Marbot aka Pépée... Illustratrice, shiatsu-shi et yogini, j’inspire, j’expire... et colorie la vie avec énergie. wwww.pepeeillustratricesolaire.com ou www.casashiatsu.com
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s